Morning Vibes |

turntable2

Le blues du lundi matin, ce fléau qui sévit depuis toujours… A moins d’être amoureuse de son patron ou fou de sa patronne – pas de jaloux – , personne ne me contredira quand je dis que nous nous sommes tous retrouvés un dimanche soir découragés à l’idée de devoir remettre les pieds au travail le lendemain. Le week-end, cette enflure, nous aura encore filé entre les doigts sans qu’on ait le temps de réaliser quoi que ce soit. Oui mais voilà, gardez le sourire car.. à l’heure où cet article sera mis en ligne nous serons le lundi 6 avril 2015. Hier, tous les gentils chrétiens fêtaient Pâques et de ce fait c’est férié, vous êtes comme moi lovés dans votre couette en train de savourer votre énième grasse matinée depuis vendredi. Vous n’êtes qu’amour, vous dites merci à la vie.. Vous voulez chantez la vie, dansez la vie? J’épouserai celui ou celle qui aura capté la référence. Et bien, comme je suis une bonne copine je vous sers sur un plateau d’argent une playlist pour vous remuervous trouverez à la fin de l’article pour plus de simplicité le lien direct de la dite playlist complète sur Spotify – Ce matin on se motive, on reste positifs et on se rappelle que ce lundi là, pour une fois, a un sacré goût de vengeance sur tous les autres !

On attaque tout en douceur avec un morceau qui m’a servi de réveil pendant très longtemps et qui n’est autre que When I’m with you de Stereo Express en featuring avec AKA AKA & Thalstroem et Shimmy Timmy pour le chant. Comment vous dire que le combo est plus que triomphant, il suffit d’une seule écoute pour être littéralement emporté durant sept minutes que l’on ne voit clairement pas passer. Si tout est réuni pour que le son electro soit très bien mené en soi, la guitare accompagnée d’une basse très discrète rajoute énormément de cachet. Je ne peux plus entendre cette musique – qui donne envie d’être amoureux – sans m’emballer.

Le deuxième son n’est autre que I de Kendrick Lamar dont je ne suis pas vraiment fan au départ. Je ne m’intéressais pas à ce qu’il faisait en règle générale et je n’avais même jamais écouté un de ces albums en entier. Pourtant, il se trouve que je suis tombée grâce à mon frère – inconditionnel de rap américain – sur ce titre, premier single de l’album To Pimp a Butterfly. Le rythme enlevé m’a séduite et happée en un instant. Je me suis retrouvée avec cette musique dans la tête plusieurs journées d’affilée sans pouvoir m’en défaire. Curieuse et pas mauvaise joueuse je me suis donc lancée dans l’écoute de l’album que j’ai adoré pour sa diversité en terme de genre qui prouve, selon moi, le réel talent de l’artiste.

Misterwives qui m’avait enjôlé avec leurs EP Reflections m’a définitivement convaincue avec Our own house. Ils me rappellent fortement le groupe Daughter que j’apprécie énormément. Les amoureux de pop – ici, légèrement disco – trouveront leurs bonheurs dans ce morceau que l’on finit par laisser tourner en boucle. La voix de la chanteuse Mandy Lee est éblouissante et donne une toute autre profondeur au titre. Les similitudes avec le timbre d’Ellie Goulding sont indéniables mais avouons-le, il y a pire comme référence…

Je pense que beaucoup d’entre vous, comme moi, connaissent King du groupe Years & Years. Une véritable petite pépite qui entraîne et qui personnellement fonctionne très bien pour me motiver les matins difficiles. Il faut relever le clip splendidement chorégraphié par Ryan Heffington qui est divin. Ce nom ne vous dit rien? Et pourtant vous avez forcément vu le clip Chandelier de Sia où la petite Maddie Ziegler subjuguait tout le monde avec sa performance. C’est le même bonhomme et ça se voit! Vous ne me convaincrez pas du contraire.

J’ai connu KYGO avec le son Firestoneun peu plus connu – et ses fameux remix (Midnight de Coldplay et I see Fire d’Ed Sheeran) Mais c’est pourtant sur Stole the Show en collaboration avec  Parson James que j’ai jeté mon dévolu. Le travail de ce jeune norvégien de 23 ans m’a tout de suite plu, cette electro fluide et mélodieuse m’a charmée. Je me suis surprise à écouter un peu plus ce qu’il fait et je confesse être moins emballée par certaines de ses œuvres. L’univers n’est pas totalement le mien mais j’ai assez accroché pour garder un œil dessus.

Chanteuse pop qui était encore inconnue à mes yeux il y a deux semaines, Becky Hill m’a persuadé avec Losing qui est devenu mon morceau de douche du moment. Je sais que comme ça, ça peut sembler très péjoratif, mais je vous promets qu’en réalité c’est un sacré compliment. Les paroles perçantes qui me parlent combinées à une mélodie qui me fait me trémousser dans tous les sens, c’était le jackpot à coup sur. Becky nous prouve qu’on peut très bien perdre à The Voice (UK) et tirer son épingle du jeu tout même ! Empêchez là..

Comment vous parlez de titres qui tabassent sans aborder l’excellent Cheerleader d’Omi remixé par Felix Jaen? Reggae au départ, le remix a définitivement transcendé à mon sens l’original pour laisser place à un véritable petit bijou. La popularité du chanteur – légèrement en berne à la base – a largement implosé depuis la diffusion du morceau réorchestré l’année dernière. Cette jolie histoire n’est pas sans rappeler celle de Lilly Wood & The Prick qui avait rencontré le succès grâce à Robin Schulz qui avait fait de leur chanson Prayer in C un authentique tube que l’on a bien eu le temps de dégusté à toutes les sauces l’été dernier.

Tous les fans de la série Kaboul Kitchen – merci Canal+ – que je vénère n’ayons pas peur des mots reconnaîtrons d’office le son Lee de Sporto Kantes qui est utilisé pour le générique de celle-ci. Je saute sur l’occasion pour vous conseiller ce chef d’oeuvre en terme de comédie qui m’a tiré les larmes plusieurs fois tellement je m’esclaffais devant les épisodes. En ce qui concerne Sporto Kantes, il faut reconnaître que ce groupe français d’electro dite « libre » – apparemment – n’est pas tout jeune (1998) et il semble avoir pris le parti de faire ce qu’il veut, comme il le veut tout en restant indépendant et rien que pour ça, chapeau.

Tout le monde a découvert Skip the Use avec Ghost que je n’aimais pas tout particulièrement, ce qui avait fait que je ne m’étais pas plongée dans l’écoute de leurs morceaux assidûment. Et puis, comme de nombreux soirs où j’errais ci et là – à peine tragique d’y comme cela – je me suis retrouvée un peu comme l’on se retrouve devant des vidéos de chats qui font la roue sur YouTube à 4heures du matin devant un replay du concert du groupe pour Alcaline. La question était sans appel : Comment moi, l’amoureuse du rock, avais-je pu passer à côté de ce groupe qui envoyait autant de bois sur scène? En plus de me jurer d’un jour être dans une de leurs fosses, je me suis mis en continu leurs albums. En est resté Birds are born to fly qui m’enfièvre à tous les coups.

Dans la lignée des remix qui en jettent, la reprise par Lakechild de la chanson Grizzly Bear d’Angus & Julia Stone m’a fait fondre en deux secondes. Amoureuse du groupe folk, depuis leur tout premier album jusqu’à leur dernier que je possède en vinyl et que j’ai littéralement saigné, j’étais particulièrement sceptique avant d’écouter ce son. La peur a vite laissé place à l’enthousiasme quand je me suis retrouvée face à une réelle petite douceur, de celle qui continue de vous bercer le matin même si vous êtes sortis du lit. Bien loin du très célèbre Big Jet Plane, le frère et la soeur certifie que lorsque l’on a le talent on peut tout se permettre.

Le beat est bon et les voix féminines plaisantes, que demander de plus parfois pour partir au quart de tour? High de Peking Duk en featuring avec Nicole Millar n’a jamais cessé de me stimuler lorsque j’en avais besoin. Le son est solide et gagne à être plus connu. C’est tout le mal que l’on souhaite en tout cas à ce groupe australien d’electro house. En bonus, le clip qui est autant dérangeant que beau : l’assurance au moins de ne pas laisser indifférent.

Je ne vous fait rien découvrir en glissant Flume dans cette playlist, à moins que vous ayez vécu sur une autre planète ces dernières années. J’aurai pu sans problème insérer que des titres de ce génie dans cette liste mais quand même il fallait bien en laisser un peu aux autres. Et pourtant, il n’y a pas un morceau du dit magicien qui ne m’a pas amadouée ou qui ne m’ait pas laissé sur ma faim. J’ai choisi d’ajouter Holdin On : réelle dinguerie tirée du premier album du très prometteur Flume. Le mec va seulement sur ses 24ans, merde…

Le chanteur britannique KWABS sortait son single Walk de son album Love + War en septembre 2014… Apparemment très populaire en Allemagne, j’avoue que personnellement j’ai mis beaucoup plus de temps à prendre connaissance de cette chanson là. Mais mieux vaut tard que jamais, j’ai par hasard mis le doigt sur cette petite perle mi electro mi souloui c’est possible! – Le timbre de voix du type est délicieux, suave et puissant à la fois, ce qui fait tout le charme du chanteur que je prends plaisir à écouter désormais.

Tout droit sorti du four, le dernier morceau Lean On de Major Lazer featuring MO & DJ Snake annonce la couleur très exotique et rythmée – pour ne pas changer leurs bonnes habitutes –  du nouvel album à venir en juin 2015 Peace is the Mission. Cette promotion plus qu’efficace nous fait regretter d’avoir à attendre aussi longtemps avant de pouvoir savourer le dernier opus du groupe notoire de dancehall dans son intégralité. Eux qui nous avait tous convaincu avec leur fameux Watch out for this en 2013, il y a deux ans déjà…

Et enfin, c’est avec Gold que l’on conclut de Gabriel Rios remixé par Thomas Jack. Celui-ci n’a en aucun cas dénaturalisé l’original, c’est une magie subtile que l’on voit opéré et pourtant la transformation est bel et bien là. Il n’y a qu’à fermer les yeux pour se sentir comme un jour de juillet les pieds dans l’eau – exit le début de printemps pluvieux dont on se serait bien passé – Cette nouvelle vision du morceau est excellente et délicieuse…

Comme promis et annoncé dans l’intro, je vous laisse ici : Morning Vibes le lien qui vous conduira directement à la playlist intégralec’est quand même plus cool comme ça – où vous retrouvez toutes les chansons que j’ai pu vous présenter antérieurement. Parmi celles-ci s’est glissée une petite surprise en bonus pour les plus intrépides qui oseront aller y tendre une oreille… Comme toujours, j’espère que j’aurai pu faire connaître quelques petites merveilles à ceux que cela intéressent. Et d’ici là, je vous souhaite une très bonne fin de week-end prolongé. Régalez vous donc…

logoooo

Publicités

2 réflexions sur “Morning Vibes |

  1. Pingback: Musique du mois du mai | | Les debriefs d'elise

  2. Pingback: Turn up the music | | Les debriefs d'elise

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s